21 thoughts on “Pitter-Patter

  1. Denise Groulx

    Monsieur Lagacé,

    Je vous lève mon chapeau de dire les choses comme elles sont. Merci. De vous tenir debout.

    J’ai aussi remercié Monsieur Martineau cematin.

    Vous avez du courage et je vous en remercie encore.

    Reply
    1. DAVE ID

      Du courage mon œil. Il a défendu un policier qui a fusillé un enfant de quatre projectiles, un enfant qui aurait facilement été maitrisé par d’autres moyens peut-être musclé, mais il en serait toujours vivant.

      De plus Ti-Cul Lagacé mets dans la balance le jugement du policer vs. celui du grand frère. Ben voyons. C’est qui le bonhomme qui a prêter serment de servir et de protéger? Ce sont les policiers qui sont engager et entrainer (a nos frais) pour exercer du jugement, pas un adolescent d’un milieu défavorisé déjà entourer de mauvaises influence. Et Lagacé OSE passer des commentaires désobligeant et hautains sur la capacité des gens à porter jugement?

      De quelle planète vous venez donc? Lagacé, Tartineau et cie ont tous bus le Kool-Aid et n’ont certainement pas de perspective sur la vie des gens pauvres, ce qu’ils vivent et qu’ils sont souvent embarquer dans les gangs sans leurs vrais consentements. (Pour le consentement il doit avoir connaissance des conséquences et tout le monde sait que les ados sont par leur propres natures; inconséquents)

      Reply
      1. Jean Naimard

        Du courage mon œil. Il a défendu un policier qui a fusillé un enfant de quatre projectiles, un enfant qui aurait facilement été maitrisé par d’autres moyens peut-être musclé, mais il en serait toujours vivant.

        Le plus dérangeant, dans tout ça, c’est que ça a commencé par une histoire de jeu de dés. Passons sur les imbécilités légales qui font que des bœufs ont décidé d’intervenir pour cause de jeu de dés, et voyons la disproportion des moyens en place. D’un côté, de jeunes aigrefins qui jouent au dés, de l’autre, les farces de l’ordre.
        Imbéciles comme c’est requis pour l’application des désirs mesquins des législateurs, les bœufs doivent faire appliquer LA LOI à tout prix; ces précieux auxiliaires de la justices ont d’ailleurs juré de servir et protéger, non pas le Public, ni la Société (grossière erreur), mais LA LOI. La sacro-sainte LOI doit être appliquée!!!

        «La loi est la science ultime»
                                    — Empereur Shaddam IV Corrino

        Malheur à celui qui s’oppose à LA LOI!
        La police n’est pas là pour aider le public. Elle ne sert que LA LOI.

        De plus Ti-Cul Lagacé mets dans la balance le jugement du policer vs. celui du grand frère. Ben voyons. C’est qui le bonhomme qui a prêter serment de servir et de protéger? Ce sont les policiers qui sont engager et entrainer (a nos frais) pour exercer du jugement, pas un adolescent d’un milieu défavorisé déjà entourer de mauvaises influence. Et Lagacé OSE passer des commentaires désobligeant et hautains sur la capacité des gens à porter jugement?

        Donc, les valeureux bœufs affrontent vaillament les jeunes aigrefins qui jouent aux dés. Bizzarement, ils décident de s’en prendre à celui qui a le moins l’air d’une tête à claques (non, je parle pas du site web), pour aussitôt voir son frérot chéri (celui qui a l’air d’une tête à claques) leur tomber sur la noix.
        Il me semble que moi, citoyen normal, je prendrai du recul et manderai du renfort.
        Mais non, les pandores, tous imbus de leur mission de protéger et servir la sacro-sainte excretion des législateurs ont décidé d’agir par eux-mêmes, en défouraillant sur les aigrefins qui ont eu le malheur de s’opposer à leur incarnation de la loi. Parce que la loi, c’est la loi.
        On connaît la suite. Le pauvre petit ange passe de vie à trépas. (NOTE: Ceci est une référence pour calibrer vos sarcasmomètres).

        De quelle planète vous venez donc? Lagacé, Tartineau et cie ont tous bus le Kool-Aid et n’ont certainement pas de perspective sur la vie des gens pauvres, ce qu’ils vivent et qu’ils sont souvent embarquer dans les gangs sans leurs vrais consentements. (Pour le consentement il doit avoir connaissance des conséquences et tout le monde sait que les ados sont par leur propres natures; inconséquents)

        Ce n’est pas tant une question de consentement ou pas, mais plus une question de culture. Ces gens là sont issus de cultures tribales qui fleurissent dans les pays pauvres; face à une pauvreté de ressources, les gens se regroupent en eux, c’est bien normal. Ici, notre société est suffisamment riche pour permettre aux gens de s’isoler dans leurs petits cocons.
        Et quand une société pauvre tribale est transplantée dans un contexte riche, et bien il y aura nécéssairement des frictions: les pauvres ne comprennent pas les riches et vice-versa.
        Mais ce n’est pas ça qui est le plus dérangeant dans tout ça.
        C’est que des bœufs ont enquêté sur d’autre bœufs, et leur méthode d’enquête a tout fait pour exacerber la méfiance du public envers les bœufs. Quiconque ayant touché à la justice saura comment abscons sont les raisonnements qui y courrent. La logique qui fait la force de tant d’entre nous fait place à une autre logique qui est trop souvent orthogonale à la nôtre; nous y perdons notre latin.
        Les bœufs évoluent précisément dans ce milieu; étant en bas de la chaîne alimentaire de la Justice, ils sont les moins éduqués. Ils agissent donc le plus grossièrement, sans égard aux apparences; le peu d’éducation qu’ils ont les fait se placer dédaigneusement au dessus du commun des mortels, les fameux «Hosties de Civils». Ils peuvent s’en foutre, ils ont des armes, ils forment un corps uni, et surtout, ils sont LA LOI.
        Peut-être que de ne pas interroger les bœufs directement impliqués est une méthode logique d’enquête. Peut-être. Mais ça, on s’en fout; après-tout nous sommes des hosties de civils, on ne peut pas comprendre ça, nous n’avons pas la sainte-onction de la policité. Nous n’avons pas le devoir sacré de servir et protéger LA LOI.
        Les bœufs ont agi de manière suffisamment provocative pour mettre un quartier à feu et à sang, et vont paisiblement leur chemin à travers le bruit et à hâte, comme si de rien n’était. Après-tout, il suivent LA LOI.
        Ils n’ont pas à se préoccuper que le public perd leur confiance, ils sont LA LOI.
        Pendant ce temps, la super-sainte des polices, la Royal Canadien Maudit Police est sous la sellette, elle aussi. Lancé par la mort de monsieur Bush, qui a reçu une balle de pistolet dans la tête dans le poste de police de Houston (oh, la belle ironie: monsieur Bush tué à Houston par la RCMP!!!), une enquête sur les méthodes d’enquête de la RCMP conclut que le public est très justifié de ne pas avoir confiance en la police.
        Il est urgent que soit absolument brisée la culture tribale de la police; il est urgent que le public ait plus d’emprise sur la police. Oui, les professions s’entraîdent, mais quand on a une profession qui a pratiquement droit de vie ou de mort sur la population, la notion du bien public doit absolument être la motivation suprême, et cette notion doit absolument être primordiale.
        Dans une démocratie, la perception publique est un facteur très important, peu importe si elle est fondée ou non. Les édiles, à plus forte raisons ceux qui ne sont pas élus, ont trop tendance à l’oublier, celà en fonction de leur pouvoir propre. Les bœufs ont beaucoup de pouvoir; ils ont donc beaucoup de mépris pour la perception publique. Et ce n’est qu’en leur tapant dessus très fort qu’on peut faire changer le comportement des bœufs (ils sont forts, ils ne comprennent donc QUE la force). Témoin, les rafles policières dans les bars gais, très populaires parmi les bœufs jusqu’il y a une quinzaine d’années, n’ont pris fin qu’en câlissant les cheufs à la porte.
        Le public n’a plus confiance en la police. Et tant que c’est la police qui enquêtera sur la police, cette méfiance persistera. Il est grand temps qu’un corps indépendant, sous le contrôle d’hosties de civils, soit chargé des enquêtes sur la police. Et au diable la dépense! Ces coûts pourront simplement être ponctionnés sur le budget des farces de l’ordre, ils sont déjà assez gras comme des voleurs.

        Reply
  2. Emmanuel

    J’ai pas de chapeau à lever à Lagacé. Quand il va sur une émission à grande écoute pour nous désinformer par rapport aux possibles liens de certains joueurs des Canadiens avec des gens du crime organisé, je trouve ça bas. On apprend rien de nouveau avec lui. Il est comme la personne du village avec la rumeur, le propos, le commentaire qui nous fait reculer constamment.

    Dans l’affaire Villanueva, je trouve irresponsable et odieux que Lagacé ait tenté de faire porter le voile de la responsabilité à Dany Villanueva. Comme si c’était pas assez d’avoir perdu un proche, maintenant, sans savoir ce qui s’est vraiment passé, un soi-disant journaliste se permet de jouer à Dieu sans tenir compte des dégâts que ces propos peuvent faire dans la vie de quelqu’un qui essaye de se donner une 2e chance. Quel employeur voudra engager se jeune que vous traitez mieux que le traitement qu’on donne à certains pédophiles de renom?

    Pourquoi ne parlez-vous pas du fait que le policier impliqué ait encore droit au port d’arme entre la maison et le travail. Lui, qui disait craindre pour sa vie pratique le métier qui demande une mentalité au service de la population. Avez-vous peur des vrais criminels, monsieur Lagacé?

    Reply
  3. Bruno Gagnon

    Il me semble que la question est: Est-ce que quelqu’un a attaquer le policier lors de l’arrestation.
    Si la réponse est oui, le flic a bien fait de tirer.
    Si la réponse est non, le flic aurait pas du tirer.

    Savoir s’ils ont bien fait d’aller les voir en permier, savoir s’ils avaient le droit de jouer au dés, le casier judiciaire, les mauvaises fréquentation et tout le reste on s’en balance. Y’a qu’une question importante, et malheureusement on sait pas encore la vraie réponse.

    Le reste c’est de la merde d’un côté comme de l’autre.

    Reply
    1. DAVE ID

      Pouhahaha, ton circuit de logique fait defaut. Un citoyen est dans son droit de se défendre physiquement contre un policier. Le jour ou le policier aura le droit de tirer sur tout le monde simplement parce qu’il se sent menacer nous allons vivre dans un état policier, proprement dit.

      C’est bien facile pour des gens qui ont la vie facile de passer des jugement noir et blanc comme ca.

      Reply
      1. Jean Naimard

        Un citoyen est dans son droit de se défendre physiquement contre un policier.

        En effet, on n’aura qu’à le demander à Basil Parasiris…

        Reply
      2. Bruno Gagnon

        Euh… non. Un policier te met en état d’arrestation et non t’a pas le droit de résister. Ça s’appelle résister à son arrestation, t’a pas le droit de faire ça. Tu la fermes, tu suis et tu démèles ça après avec un avocat (gratis si t’a pas d’argent). Garantie, tu te feras pas tirer dessus si tu agis comme ça.

        Un policier aura jamais le droit de tirer tout le temps (duh?). Un policier a le droit de tirer quand on résiste a une arrestation et qu’on essaie de lui prendre son gun.

        LA question est de savoir si c’est vraiment ça qui c’est passé. Et ça, je le sais pas.

        Reply
        1. DAVE ID

          De un si un policier utilise de la force et le citoyen croit qu’il (le policier) est en position d’abus le citoyen a tous les droits de se défendre. Si je ne me trompe pas c’est meme dans la charte. La police n’est pas la loi, elle est un outil de la loi. C’est meme dans la Charte:

          Garanties juridiques

          Vie, liberté et sécurité

          7. Chacun a droit à la vie, à la liberté et ***à la sécurité de sa personne***; il ne peut être porté atteinte à ce droit qu’en conformité avec les principes de justice fondamentale.

          Fouilles, perquisitions ou saisies

          8. Chacun a droit à la protection contre les fouilles, les perquisitions ou les saisies abusives.

          Détention ou emprisonnement

          9. Chacun a droit à la protection contre la détention ou l’emprisonnement arbitraires.

          Arrestation ou détention

          10. Chacun a le droit, en cas d’arrestation ou de détention :

          a) d’être informé dans les plus brefs délais des motifs de son arrestation ou de sa détention;

          b) d’avoir recours sans délai à l’assistance d’un avocat et d’être informé de ce droit;

          c) de faire contrôler, par ***habeas corpus***, la légalité de sa détention et d’obtenir, le cas échéant, sa libération.

          De deux Le petit Villaneuva a mis ses mains autour de la gorge du policier, pas une justification pour tuer un enfant. Sinon chaque manifestaion serait un bain de sang. Logique SVP.

          Reply
          1. Bruno Gagnon

            Pour commencer, faudrait arrêter de sous-entendre l’imbécilité de ceux qui ne pense pas directement comme toi, tu perds de la crédibilité en partant.

            Alors, ce qu’il faut rajouter dans l’équation est: Est-ce que les policiers ont posé un geste en premier, justifiant qu’on prenne le policier par la gorge. Moi j’ai rien entendu de ça. Si en effet, les policiers leurs ont donné des coups, menacé sans raison etc. Ok, fine. Mais encore pas entendu personne prétendre ça.

            Si les polices ont rien fait de tel, mais que quelqu’un saute à la gorge d’un policier lors de l’arrestation, c’est plate, mais possible qui se fasse tirer. C’était surement pas la meilleures réaction mais, c’est le genre de chose qui arrive quand tu sautes à la gorge d’une police.

            Ceci dit, si les policiers ont commencé a donner des coups, pis que les jeunes se sont protègé comme ça, évidemment, ces policiers là doivent être en prison.

            Ce que je dis depuis le début, c’est qu’on sait justement pas.

            Reply
          2. Jean Naimard

            Ceci dit, si les policiers ont commencé a donner des coups, pis que les jeunes se sont protègé comme ça, évidemment, ces policiers là doivent être en prison.
            Ce que je dis depuis le début, c’est qu’on sait justement pas.

            C’est ce que je dis depuis le début: les bœufs ne font rien de façon transparente, comme si ils s’arrangaient pour étouffer le commencement de l’affaire. Ne pas interroger les bœufs impliqués, par exemple, c’est comme pour compter si leur mémoire s’estomperait pour diminuer les chances qu’on sache ce qui s’est vraiment passé.
            C’est ça qui est le problème fondamental: des bœufs qui enquêtent sur d’autres bœufs. La France a depuis longtemps réglé ce problème; ce sont les « bœufs-carottes » qui enquêtent sur la peau-lisse.

            Reply
          3. DAVE ID

            @Bruno C’est exactement ca qui c’est passé, le jeune, raison ou pas, defendait son grand frere en prenant le policier par la gorge. Pense pas que ca merite 4 balles. Ca reste un enfant et un enfant ca s’immobilise facilement.

            Pis si tu crois qu’un policier est justifier d’utiliser son arme a feu a tout les fois qu’il est sous assault(Est-ce que quelqu’un a attaquer le policier lors de l’arrestation.Si la réponse est oui, le flic a bien fait de tirer.), ben en effet je crois tu es un quelque peu éteint ou peut-etre que t’as pas bien raisoner l’affaire. La police n’est pas une force armé mais des offciers de la paix. Un est agresseur l’autre pas. Different mandats. Et meme un soldat a la guerre est privé de tirer sur des enfants et meme quand c’est permis pour des raisons majeures quel bordel que ca créé.

            S’il faudrait m’avoir criblé de balle a tout les fois que j’ai foutus le bordel dans des manifs dans mon jeunes temps, je serais de la compote humaine. Sans compter toutes les fois que j’ai été “non-coopératif” avec la police. Ha! Je serais a coté de Villanueva.

            Reply
        2. Jean Naimard

          Euh… non. Un policier te met en état d’arrestation et non t’a pas le droit de résister. Ça s’appelle résister à son arrestation, t’a pas le droit de faire ça. Tu la fermes, tu suis et tu démèles ça après avec un avocat (gratis si t’a pas d’argent). Garantie, tu te feras pas tirer dessus si tu agis comme ça.

          Euh, non. Il n’est pas illégal de résister à un ordre illégal. Si un bœuf effectue une arrestation illégale, on a parfaitement le droit de résister.
          Et, plus près de nous, Basil Parasiris a été acquité d’avoir tué un bœuf parce qu’ils s’étaient introduit illégallement chez-lui avec un mandat de perquisition acquis de façon illégale et exécuté de façon illégale.

          Un policier aura jamais le droit de tirer tout le temps (duh?). Un policier a le droit de tirer quand on résiste a une arrestation et qu’on essaie de lui prendre son gun.

          Le bœuf n’a le droit de tirer que si sa vie est en danger, tout autant que n’importe-quel autre citoyen.

          LA question est de savoir si c’est vraiment ça qui c’est passé. Et ça, je le sais pas.

          Et bien si vous ne savez pas, ne dites pas.

          Reply
  4. Bruno Gagnon

    C’est quoi au juste que les polices sont supposés avoir fait qui justifie que les jeunes résiste à l’arrestation?

    Reply
  5. Jean Naimard

    En y pensant bien, le problème est que le judiciaire est une branche professionnelle. Tous les éléments qui y travaillent sont (très) spécialement formés pour le faire, et eventuellement, ont avantage à ce que le système s’auto-perpétue, c’est à dire que si la criminalité est éliminée, ça leur fera moins de travail.
    La police protège les agents véreux, les bandes criminelles ne sont pas vraiment décimées (pourquoi est-ce que les Hell’s Angels ne sont pas tout simplement dissous? Parce que ça donne du travail au système judiciaire). Le système travaille très fort à s’auto-perpétuer.
    Il faudrait que la justice devienne une corvée; que les gens y soient astreints, que la population y soit étroitement impliquée.
    Il faut que ça soit une corvée, afin que la justice effectivement résoude le problème et non pas prenne des demi-mesures qui perpétuent leur rente de situation.
    Tout citoyen serait conscrit dans la corvée exactement comme ils le sont maintenant avec les jurys. Mais il y aurait plus que des jurys, ça commencerait au niveau de la police, et monterait jusqu’à la magistrature.
    Bien sûr, les fonctions spécialisées ne pourront pas être assignées d’office à n’importe-qui; les citoyens seront simplement épaulés par des professionels dont l’action pourra être à tout moment remise en question par les conscrits.
    L’idée est que le judiciaire soit fermement imbriqué dans la Société et non pas soit une sphère qui gravite dans un espace orthogonal à la Société.

    Reply
    1. F-X

      “En y pensant bien, le problème est que le judiciaire est une branche professionnelle. Tous les éléments qui y travaillent sont (très) spécialement formés pour le faire, et eventuellement, ont avantage à ce que le système s’auto-perpétue, c’est à dire que si la criminalité est éliminée, ça leur fera moins de travail.”

      C’est comme dire que les cols bleus ont intérêt à ce que la ville soit moins propre, car ça leur fera “moins de job”… je ne sais pas à quel point, c’est sérieux comme réflexion. Disons de toute façon que le budget “lutte contre le crime organisé” est généralement assez peu.

      “La police protège les agents véreux, les bandes criminelles ne sont pas vraiment décimées (pourquoi est-ce que les Hell’s Angels ne sont pas tout simplement dissous? Parce que ça donne du travail au système judiciaire). Le système travaille très fort à s’auto-perpétuer.
      Il faudrait que la justice devienne une corvée; que les gens y soient astreints, que la population y soit étroitement impliquée.
      Il faut que ça soit une corvée, afin que la justice effectivement résoude le problème et non pas prenne des demi-mesures qui perpétuent leur rente de situation.”

      C’est clair qu’il y a un réflexe d’auto-protection très fort dans la police. Par contre, je n’assimilerai pas le problème du crime organisé avec la culture d’impunité. Il s’agit véritablement de deux problèmes distincts.

      Le problème des bandes criminelles, c’est que, outre être criminelles, elles assurent également un rôle de “régulateur” du milieu criminalisé. Si tu retires subito presto le régulateur, on arrive alors dans un vaccuum qui implique des luttes de pouvoir parmi les nouveaux venus qui veulent prendre la place du disparu, ce qui cause beaucoup d’autres problèmes… notamment des guerres de gang, qui finissent souvent par tués des gens.

      Un bon exemple de tout cela est ce qui se passe sur le marché de la drogue après l’arrestation et le démantèlment d’un gros réseau. Quelques jours plus tard, la drogue devient beaucoup plus chère et on remarque alors une hausse des crimes contre la propriété. Un junkie va voler une télé quelque part pour la revendre et se payer sa dose. Ensuite, les petits revendeurs ont écartés, souvent violemment, par un plus gros qui a décidé de reprendre le réseau et de faire son territoire.

      “L’idée est que le judiciaire soit fermement imbriqué dans la Société et non pas soit une sphère qui gravite dans un espace orthogonal à la Société.”

      Non, c’est clairement une mauvaise idée, selon moi. Un système comme dans l’Ouest américain du 19e siècle avec ce que ça implique ne n’intéresse pas. Je pense que les 200 dernières années ont montré les avantages d’une police professionnelle et d’un système de justice professionnel. Le lynching, très peu pour moi.

      Certes, il serait opportun de procéder à certaines modifications et il est vrai que le public pourrait avoir un rôle plus actif. Pour ça, le système de justice devrait être mieux expliqué aux gens. De plus, il pourrait y avoir plus de consultations entre la police et le public.

      Par contre, je ne suis pas en faveur d’avoir n’importe qui comme juge. On voit ce que ça donne aux États-Unis.

      Reply
  6. Bruno Gagnon

    Ça fait bien du sens tout ça, y’a que la justificaiton de tout ce qui tu dis est que l’arrestation était illégal. Si elle l’Était tu as raison partout. L’affaire c’est qu’on sait pas trop pourquoi l’arrestation était illégal.

    Ça reviens un peu à ma première affirmation.
    J’ai dis que si y’ont sauté sur la police…

    Mais au fond ça pourrait se dire: Si les boeufs ont procédé à une arrestation illégal.
    Même affaire.
    Si la réponse est oui, vous avez tous raison.

    Que la police se soit pas fait interrogé, que les partners enquête sur eux, ça c’est dégeulasse, certes. Mais si y’a pas eu d’arrestation illégal, y’ont quand même eut raison de tirer.

    Reply

Leave a Reply